mardi 11 octobre 2016

Entre deux orages












Parfois en renversant la tête, les nuages racontent de drôles d'histoires. De couleurs qui n'existent pas. De toiles impossibles à finir. Et toutes résonnent de ce qui jamais n'arrive. Si ce n'est dans les rêves les plus étranges. Des nuages verticaux s'installent sans être tornades. Simples torsions sur page blanche, cursives de ciel comme d'autres le sont, de sable ou d'herbes folles. C'est un peu fort tout ce que je vous raconte. Mais je ne fais que sonoriser ce que m'a raconté le vent, ce jour-là, dans les nuages. Ils étaient bleus, ils étaient gris, le ciel strié de sang opale. Miroirs soleil sur strates ardoise. Dialoguant entre deux orages. Sans queue ni tête. Ils se sont dissous dans l'orbe de l'horizon.








7 commentaires:

  1. Le vent, ce jour-là, vous a aimée et raconté de folles choses que votre regard a captées et capturées en formes et couleurs plurielles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. Grand spectacle ! Un grand moment de la création permanente qui peut avoir lieu au-dessus de nos têtes... Mais oui il fallait un peu de force pour le raconter !

    RépondreSupprimer
  3. merci ! écouter, sonoriser ou citer le vent... entre deux averses

    RépondreSupprimer
  4. Un ciel pavé de bonnes intentions.

    RépondreSupprimer
  5. le ciel écrit comme nous des choses éphémères...c'est peut-être pour ça que c'est beau

    RépondreSupprimer