mercredi 27 avril 2016

L'outremer du temps




Brassées d’or pur abrasées par la nuit
Elles sont venues tinter dans l’ombre bleue de la lune
Il n’y avait ni Mars ni Vénus ni Neptune
Seulement du soleil à pleine mains sur l’outremer du jour
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

2 commentaires:

  1. Brasées de lumière
    On en a tant besoin
    Merci !

    RépondreSupprimer
  2. merci de votre passage, petit clin d'oeil à la nuit ;-)

    RépondreSupprimer