samedi 30 septembre 2017

petits riens





Sous la lune du soir
L’escargot
Torse nu ( Issa)


Une herbe qui ploie
Sous les pieds soudain
Pesanteur pesanteur


 Aux fleurs de pruniers
Je parsème de sardines
La tombe de mon chat( Issa)


Traces de pas 
Présences
Toujours

La face de la lune ?
douze ans d’âge environ
dirais-je
(Issa)


Sous le banian
Comptine d'enfant
Embrasse un songe



6 commentaires:

  1. Ce sont des petits riens qui me parlent de tout
    et tout me semble rien tellement c'est fou
    fou de le dire alors que taire paraît déjà beaucoup
    comme les deux photos
    qui sans rien dire savent jouer de tout.

    RépondreSupprimer
  2. merci de ces vers entre petits riens et tout, entre silence et mots, petits riens qui peuplent la journée en leurs histoires de choses, les comptines d'enfant relancent parfois le temps, la dernière photo m'avait évoqué cette chanson : " clair de lune clair ivoire, il y a un banian, il y a Cuôi bonhomme de la lune qui étreint un songe, cuôi oi je te parle, écoute moi, sur la lune combien y-a-til de songes ?etc..." il y sans doute différentes versions de la chanson mais c'est celle que j'entendais enfant :-)))

    beau dimanche René !

    RépondreSupprimer
  3. Avec l'escargot au creux de sa coquille oreille, en demi sommeil, à l'ombre d'un banian aussi, ou dans la mémoire de l'arbre coupé, j'écoute la nature déposer par touches intimes l'infime sérénité cosmique. Issan le sait bien, honorant de sardines la mémoire de son chat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sardines et chats présences amicales ;-)

      Supprimer
  4. Cette chanson me semble comme un grand panier plein de rêves qu'on lance au ciel de l'enfant qui va s'endormir, un grand panier, un grand banian qui tient plus qu'un monde mystérieux dans ses bras et ses pieds et qui distribue un peu chaque jour de ses richesses à l'enfant qui les gardera et grandira avec elles...

    RépondreSupprimer