mercredi 25 mars 2020

dialogue avec le journal inutile 2







"Je ne l'ai jamais oublié, même si certaines de ces routes font désormais partie d'une géographie existentielle tracée par des chemins de plus en plus interrompus.
Au moins un des dialogues a continué à vivre, suivant, comme cela arrive souvent, la tendance karstique qui accompagne parfois l'eau vive dans les ravins. Connaissant parfois les sommets de la lumière et de la confiance."
http://www.extemporalitas.org/diario-inutile-3/



rouleau du temps
en ses vagues ressac

brumes couleurs
sans cesse échos

araignée du jour
au coin du mur

qui file l'eau vive
de ses reflets midi





Aucun commentaire:

Publier un commentaire